Sauver des vies au combat, c’est le but de l’exercice Exosan

operation-sanitaire

Exosan est l’acronyme d’exercice d’opération sanitaire, un moment difficile pour les personnels médicaux du service de santé des armées. Regardons la façon dont se déroule l’évacuation d’un blessé de guerre au combat !

Exosan est un exercice visant à évaluer les compétences des jeunes officiers élèves médecins, qu’ils soient généralistes, urgentistes ou d’autre spécialité, et de leurs assistants infirmiers et brancardiers qui leur prêtent main-forte dans le sauvetage au combat des blessés de guerre. Les stagiaires passent la semaine à effectuer des opérations sanitaires tels que sont amenés à le faire les secouristes de combat de niveau 2 et 3. Il se différencie des exercices de médicalisation en milieu hostile dans la mesure où il n’implique pas tous les éléments de la chaîne de santé militaire, même si les combattants sont tout de même amenés à jouer leur rôle dans l’exercice d’opération sanitaire. Les personnels évalués d’autre part sont uniquement ceux du service de santé :

« Cet exercice Exosan, c’est la première fois où les médecins jeunes internes sont confrontés à la réalité du terrain quelle que soit leur spécialité. Ils ont appris la théorie et là, ils vont mettre les gestes en pratique… »

Pendant cet exercice opérationnel, ces jeunes médecins militaires vont être mis dans des conditions réelles d’exercice, grâce au concours de véhicules blindés de type VAB comme on peut le voir sur la vidéo, mais également de toutes les infrastructures sanitaires et médicales nécessaires pour effectuer leur travail en opération extérieure : véhicules de l’avant blindé sanitaire et Reco NBC, poste de secours, antenne chirurgicale, unité de décontamination NRBC. L’exercice Exosan se déroule en 5 étapes, avec des ateliers différents qui miment des conditions opérationnelles spécifiques :

« Les médecins vont chercher le blessé au plus près et le mettent en condition avant de l’amener vers le poste de secours, et plus tard l’antenne chirurgicale lorsqu’il y en a, dans les meilleures conditions possibles » :

Comme on peut le remarquer sur les images vidéo de ce reportage, c’est une véritable mise en pratique des enseignements appris à l’École de Santé des Armées (ESA), de façon à se montrer capables de prendre en charge les soldats blessés en situation de guerre.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>