L’armée s’est bien préparée pour la gestion des inondations

alma-naptune

Pour garder les pieds du Zouave du pont de l’Alma au sec, cela fait deux ans que l’armée française s’y est préparée. Mais la cellule de crise militaire s’est-elle réellement bien préparée à la crue centennale de la Seine ?

On l’attendait en hiver, comme en 1910 où la Seine avait dépassé son niveau habituel de 8 mètres et c’est au printemps que le fleuve déborde avec un pic de plus de 6 mètres… 10.000 soldats de la force Neptune sont déjà pourtant sur le pied de guerre pour venir en aide aux populations civiles débordées ! Un exercice majeur a rassemblé les acteurs de la chaîne de commandement civilo-militaire spécialisée dans la gestion de crise des forces armées afin de gérer une crue majeure de la Seine en région parisienne à l’automne 2014… Mais la préparation militaire a-t-elle été suffisante ?

C’est au camp des Loges, près de Versailles, que s’est préparée une crue que l’on attendait en 2014, et qui est intervenue en 2016 à une autre période de l’année ! On déplore déjà 4 décès et 24 blessés en raison des intempéries et des inondations sur les berges du fleuve et de ses affluents, Marne, Grand et Petit Morin, ainsi que l’Yonne. 20.000 personnes ont été évacuées avant que la crue n’atteigne son point le plus haut et malgré la cote d’alerte atteinte, le plan Alma-Neptune n’a toujours pas été déclenché. Nos militaires ont-ils été assez entrainés ?

« L’objectif principal de cet exercice, explique un haut-fonctionnaire, c’est de tester les relations civilo-militaires, entre d’une part la Préfecture de police et les forces armées » !

Pourtant, tout est prêt sur le papier. L’Élysée et les services de la Présidence de la République sont désormais prêts à effectuer un repli stratégique pour le château de Vincennes. Quant aux 10.000 soldats stationnés dans la région parisienne, l’ordre de mobilisation pour partir en mission pour secourir les riverains des berges tarde à intervenir. Ce n’est pas faute d’avoir simulé une riposte aux inondations pendant 2 ans :

« Alma 2014 est un exercice tout à fait inédit par son ampleur et ses dimensions, déclare le chef de corps avec emphase. C’est un exercice met en œuvre plus d’une vingtaine d’organismes civils et militaires » :

Une crainte de créer un mouvement de panique de façon précipitée a peut-être à l’origine de la pondération des autorités à traiter la menace de la crue centennale de la Seine… Comprenne qui pourra !

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>