L’IRBA, recherche biomédicale au service des armées…

-

L’Institut de recherche biomédicale des armées rassemble les compétences de 4 laboratoires de recherches biologiques et médicales dispersées jusqu’à l’année dernière au profit de l’armée de Terre, de la Marine et de l’Aviation.

Le tout nouvel Institut de recherche biomédicale des armées est compétent dans le soutien biomédical des forces. La chercheuse qui témoigne en vidéo travaille à l’Unité de recherche en réparation tissulaire sur des substituts de cellules, de moelle ou de tissus humains appelés à réparer les conséquences de fractures graves ou pertes de substance osseuse sur les militaires blessés au combat ou éventuellement sur les accidentés de la route. Car l’IRBA n’est pas seulement compétent dans le domaine militaire et coopère avec les CHU civils de l’Assistance publique.

Les conditions d’exercice de leur métier par les soldats vont naturellement propulser la recherche médicale en pointe dans le domaine militaire, mais par extension ensuite dans les autres domaines :

« Les militaires sont très exposés aux explosions et aux tirs par projectiles. Les membres sont très exposés et il n’y a actuellement pas de solution miracle. Les chirurgiens sont toujours dans l’attente d’un procédé ou d’un matériau qui pourrait remplacer les tissus détruits ».

C’est pourquoi le champ des recherches des biologistes et des chimistes de l’IRBA balaie des domaines aussi divers que le risque biologique, nucléaire, radiologique ou chimique, l’adaptation physiologique de l’homme dans des milieux contraignants, stressants et hostiles, et de façon plus générale une meilleure protection des soldats déployés sur les théâtres d’opérations des armées :

« Chaque fois que je passe à l’hôpital, que je vois un militaire, un patient dans un fauteuil roulant parce qu’on n’a pas pu lui réparer son pied ou sa jambe, je me dis que mon travail sert à quelque chose, et peut-être que demain ou dans quelques jours, il pourra remarcher ! »

Dépendant du Service de Santé des Armées, l’Institut n’en coopère donc pas moins avec la médecine civile ou même des organes de santé étrangers, tout comme l’OTAN ou l’OMS. Ses capacités d’expertise internationalement très réputées s’expriment notamment au travers de la formation aux médecins et aux chercheurs du monde entier :

Ce qui fait dire à la chercheuse de l’IRBA dans cette vidéo : « On est presque arrivés à des solutions, mais il manque encore un petit quelque chose »

Les recherches qui ont abouti : métier de soldat, commissariat des armée biomédical, IRBA recherche.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>