Nouveaux tests salivaires contre l’usage de drogues au volant

cannabis-salivaire

Un kit nouvelle génération est aux mains des gendarmes de la route, pour améliorer le dépistage de la conduite sous stupéfiants. Les conducteurs en infraction pourront être directement verbalisés désormais.

La conduite d’un véhicule sous l’emprise de cannabis au volant, ainsi que de toute autre substance illicite constitue un délit passible d’une peine de 2 ans d’emprisonnement et de 4.500 € d’amende, accompagnés du retrait de 6 points sur le permis de conduire. Mais cela ne constitue qu’un début, et les ennuis et les procédures peuvent s’accumuler contre le contrevenant verbalisé en infraction de conduite en état d’ivresse consécutive à l’usage de cannabis ou d’autres plantes classées dans la catégorie des stupéfiants. Mais la détection du cannabis au volant demeure soumise à des difficultés en ce qui concerne la mise en évidence de l’infraction.

Désormais les militaires de la Gendarmerie sont équipés d’un kit nouvelle génération pour les tests salivaires autorisant la détection d’un conducteur sous l’empire de la drogue. Depuis le début du mois de décembre 2014, le prélèvement de salive est immédiatement analysé par leur nouvel appareil et la prise de sang n’est plus nécessaire pour constituer l’infraction :

« L’intérêt de ces prélèvements salivaires est que nous n’avons pas à nous déplacer dans un service de santé, explique le capitaine d’un peloton de la gendarmerie. Il n’y a plus de déplacement à l’hôpital, il n’y a plus l’intervention d’un médecin, les forces de l’ordre sont autonomes sur la gestion de ces procédures ».

Le nouveau test salivaire utilisé par les forces de gendarmerie sur la route est susceptible de détecter la consommation de cannabis, d’amphétamines ou de méthamphétamines, d’ecstasy, de cocaïne ainsi que d’autres dérivés de substances opiacées. Les premiers départements où les dépistages sont effectués avec ce test salivaire sont les Alpes Maritimes, la Dordogne, la Gironde, l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, la Moselle, la Haute-Savoie, les Yvelines et Paris.

Les recherches qui ont abouti : test salivaire gendarmerie, test stupéfiant salivaire gendarmerie.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

4 commentaires pour “ Nouveaux tests salivaires contre l’usage de drogues au volant ”.

  1. […] nationale sont caractérisée par une grande modération. Dans cet extrait vidéo, on observe ce jeune homme interpellé en état d’ivresse au volant de sa voiture se comporter avec les gendarmes de la route préposés à la prévention routière de […]

  2. Liberty dit :

    Bonjour,

    Je souhaitais vous informer sur les dangers des tests salivaires de dépistage de drogue. Un gendarme peu sans aucune explication vous obliger à respirer une substance extrêmement dangereuse avant de faire ce test et vous n’aurais pas le droit refuser, c’est ce qui m’est arrivé avec la Gendarmerie à Dinan.
    Le gros problème c’est que depuis que l’on m’a obligé à respirer ce mystérieux produit j’ai perdu une partie de mon odorat et le goût des aliments et selon les medecins il n’exiterait aucun traitement.
    J’ai donc porté plainte mais le procureur de Saint Malo ne veut rien entendre et surtout pas ouvrir d’enquête ou même juste m’indiquer la nature du produit que l’on m’a obligé à respiré.
    Pour avoir dénoncé cette bavure j’ai été menacé et insulté par la gendarmerie de Dinan et je suis suivi toute la journée par cette même gendarmerie ou une entreprise privée qui s’appelle Avenir sécurité.
    Je suis aujourd’hui un sans droit vivant au pays des droits de l’homme, si il vous plaît aider moi dénoncer ce que l’on m’a fait subir.

  3. NOUMEA dit :

    A l’auteur du message du 21 octobre 2015 : vous êtes en plein délire, un vrai gros délire qui plus est, de persécution, cher monsieur.
    Votre démarche n’a de but que de descendre en flèche les forces de l’ordre.
    On voit tout de suite que vous puez « l’anti ». Si vous étiez « clean », vous n’auriez pas eu à subir un test de dépistage.
    Vous faites partie de ceux qui aiment rabâcher que c’est toujours à la faute aux autres, jamais la vôtre… vous êtes parfait, n’est-ce pas ?
    Regardez-vous d’abord, regardez vos actes, arrêtez-vous sur vos pensées et réfléchissez à vos paroles avant de critiquer ceux qui font leur travail, qui protègent la population contre des débiles et des inconscients de votre acabit. Ce sont des gens comme vous, qui tuent les autres par bêtises aggravée.
    Et puis, que faites-vous sur des sites militaires ?
    Vous voulez propager votre haine ?
    Le jour où il vous arrivera une belle « m…. » qui aura provoqué la mort d’autrui, je vous souhaite de vivre avec le remords jusqu’à votre dernier soupir.
    Je trouve qu’on n’est pas assez sévère avec des gens comme vous.
    Puissiez-vous lire ces lignes.

  4. Thomas dit :

    Ah bon, vous vous defoncez pas un peu a l’armée ? J’en crois pas un mot

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>