Un véhicule blindé de combat de l’infanterie, vu de l’intérieur

interieur-infanterie

Aux commandes de son véhicule blindé de combat de l’infanterie, un pilote explique en vidéo comment s’effectuent le contrôle, et les déplacements de l’engin…

La curiosité est grande lorsqu’on se situe à l’extérieur d’un engin blindé, de visiter l’intérieur de ce monstre d’acier. Bien qu’il appartienne aux blindés intermédiaires, le VBCI pèse tout de même ses 28 tonnes, pour 7,80 mètres de long et 2,98 de large. C’est un véhicule de transport en dépit de l’aspect massif de l’engin proche de ses cousins VAB Hot, ERC 90 et AMX 10 RC, n’en est pas moins destiné à rapprocher les combattants de la zone d’opérations. Le véhicule blindé de combat de l’infanterie doit permettre de débarquer un groupe de combat au plus près de l’objectif, mais aussi d’être capable de lui fournir un appui avec son armement de bord.

Le pilote du VBCI nous montre d’abord comment s’articulent les différentes options techniques, destinées soit aux soldats embarqués, soit à son propre usage afin de déplacer l’engin blindé. Le VBCI peut embarquer 8 fantassins, munis de leur équipement de combat. Ceux-ci sont donc opérationnels pour effectuer leur mission au feu dès leur déploiement sur la zone de combat. Le caporal-chef nous signale ensuite l’endroit d’où le chef de groupe peut avoir une vue plus précise, et réelle de l’environnement du blindé tout en restant protégé par son blindage rapporté modulaire. Mais ce différencie le VBCI du camion, c’est sa capacité à se défendre grâce à une mitrailleuse 12,7 mm qui est montée sur tourelleau téléopéré, c’est-à-dire que le tireur opère depuis l’intérieur du véhicule blindé.

Mais c’est quand il démarre son moulin, qu’on se rend vraiment compte de la puissance motrice nécessaire pour déplacer le véhicule blindé de combat de l’infanterie ! Le pilote du VBCI nous parle de son prédécesseur l’AMX 10P et l’on se demande avec le bruit du puissant moteur de l’engin quelle devait être la vie des soldats à bord d’un blindé à chenilles équivalent, avant que le VBCI n’apparaisse sur les champs de bataille et de manœuvres… Les 8 roues motrices du VBCI lui permettent de dépasser les 100 km/h, une vitesse qui s’accorde aussi mieux avec la mobilité qu’on cherche maintenant à avoir sur des véhicules blindés destinés au soutien des soldats qui doivent se rendre maître de l’espace de bataille :

Le véhicule blindé de combat d’infanterie est également équipé d’un canon de 25 mm et d’équipements de guerre électronique (signatures radar et thermique réduites, lance-leurres).

Les recherches qui ont abouti : soldat des blindé.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>