La patrouille dans Bangui, à bord d’un VAB

bangui-patrouille

Les parachutistes du 8ème RPIMa patrouillent dans les rues de la capitale centrafricaine à bord d’un véhicule de l’avant blindé (VAB).

Rétablir la paix en Centrafrique passe par la démonstration de la présence de forces armées de maintien de la paix. Les troupes françaises engagées dans l’opération Sangaris sont amenés à patrouiller dans les rues désolées de Bangui pour prévenir d’éventuels troubles affectant les populations ou des attaques de milices. Le VAB permet aux parachutistes de se déplacer rapidement d’un point à un autre de la ville, mais cela ne les empêche pas d’arriver trop tard quelquefois, pour intervenir dans un différend… C’est un véhicule blindé à 4 ou 6 roues, capable de transporter des hommes ou des systèmes de communication. Le VAB, qui pèse 13 tonnes, est équipé pour la protection NBC des équipages.

C’est le véhicule de base de l’infanterie. Le blindage du VAB résiste aux projectiles perforants de 7,62 à 100 mètres et aux mines anti-personnel, il peut transporter 10 combattants à 90 Km/heure sur tous les champs de bataille. Un armement offensif avec une mitrailleuse de 7,62 ou de 12,7 mm est monté sur un tourelleau, dans lequel se trouve le sergent qui répond aux journalistes qui accompagnent la patrouille. Le véhicule de l’avant blindé a été décliné en de nombreuses versions pour répondre à des besoins spécifiques rencontrés sur les différents théâtres d’opération sur lesquels ont été engagées les forces françaises.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>