La performance d’un traitement médicalisé au combat

medicalise-performant

Comment se comporter lorsqu’on a un soldat blessé à prendre en charge en opération ? Medichos est un exercice dont les objectifs sont expliqués dans cette vidéo documentaire…

L’exercice Medichos permet de développer la prise en charge des blessés en milieu hostile, et ce sont les hussards parachutistes qui s’y collent lors d’une simulation en camp d’entraînement, avant leur projection au Liban… Le but de cet exercice : sauver des blessés tombés au combat, dès les premières minutes ! L’impression que l’on a dans les films de guerre du traitement des blessés ajoute encore à l’émotion, et si la médecine militaire est en constant progrès depuis la bataille de Solferino et la création de la Croix rouge, sur le théâtre d’opération les gestes qui sauvent sont encore plus déterminants en l’absence de personnel médical, pour préserver le pronostic vital du blessé :

« Ça nous apporte une énorme plus-value par rapport à ce qu’on pouvait faire autrefois, reconnaît une infirmière militaire. Autrefois, c’était de l’improvisation quand on avait des urgences… maintenant on sait qui fait quoi »…

Les premières minutes se révèlent les plus importantes pour le traitement thérapeutique des soldats blessés, et en particulier lorsque la traumatologie concerne des blessures par balle, ou des autres projectiles comme les éclats d’obus. Le danger principal est constitué par la conséquence d’une perte de sang trop importante, et qu’une hémorragie mette immédiatement la vie du combattant en péril. Le 1er régiment de hussards parachutistes réalise donc l’exercice Medichos dans les conditions proches de la réalité du combat et en appliquant les dernières évolutions des techniques de prise en charge des blessés en opération. On peut ainsi observer les gestes que les militaires opèrent au cours de l’exercice, en collaboration avec le personnel sanitaire :

« Le soutien médical en opération a évolué avec les retours d’expérience que nous avons eus par les premières équipes médicales, explique le médecin-chef. Parce que la situation opérationnelle l’exigeait » !

Le traitement médicalisé des soldats blessés n’est pas seulement un métier réservé aux seuls médecins et infirmiers, et c’est au combat que vont se prendre les décisions les plus importantes pour sauver la vie du compagnon d’armes tombé sous les balles de l’ennemi.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>