Les militaires blessés restent en course

militaires-blesses

Un challenge rassemble les soldats blessés en opération ou à l’exercice, et c’est une compétition très disputée qui leur a redonné confiance en eux…

Le challenge « ad victoriam » qui signifie en latin en route « vers la victoire, s’est déroulée dans la commune de Lanarvily renommée pour son club de cyclo-cross. C’est donc une compétition de VTT qui a offert à des soldats handicapés par une blessure de guerre ou pendant un exercice, de prouver leurs capacités à se maintenir à un haut niveau de condition physique. Un parcours de haute lutte qui a ouvert les championnats de France militaires en accordant l’ouverture aux sportifs handicapés, et en leur donnant ainsi pour une fois une plus grande visibilité :

« Ad Victoriam, c’est un rassemblement de blessés militaires, qui permet à travers une activité physique de se rendre compte qu’on est encore capable de faire des choses, s’exclame un participant, même si dans nos régiments on est un peu mis de côté ».

Ce n’est que justice, puisque le quotidien est quelquefois difficile pour les soldats subissant un handicap, même s’il a été causé par le service. Ils ont plus de mal que leurs compagnons d’armes à trouver une place dans leurs unités respectives, surtout quand ils ne se montrent plus capables de subir un entraînement au même niveau que celui de leurs camarades. La course en VTT leur permet alors de démontrer leurs capacités physiques tant aux autres militaires invalides auxquels ils sont confrontés, qu’à un public qui se borne pour une fois à admirer leurs performances et à les applaudir :

« Ça leur permet de voir qu’ils sont capables de faire beaucoup de choses, constate un moniteur sportif, contrairement à ce que leurs pathologies pourrait initialement évoquer ».

Le rôle de l’accompagnateur sportif est d’ouvrir la voie aux compétiteurs de ce challenge pour leur permettre de retrouver confiance comme la part d’eux-mêmes qu’ils ont perdu avec leur invalidité :

« Mon rôle, c’est de les aider à trouver les clés qu’ils cherchent, car ils ont effectivement perdu quelque chose au niveau physique, psychique ou sensoriel. L’objectif est de les aider à retrouver ce qui manque ».

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>