Aux soldats blessés en Opex, on envoie l’ambulance aérienne

ambulance-aerienne

Depuis 2006, l’armée de l’Air met à la disposition du service de santé des armées des appareils équipés d’une assistance médicale adaptée à tous les types de besoins en cas d’évacuation…

La blessure au combat reçue en opération extérieure peut selon sa gravité, poser 2 types de problèmes auxquels ces modules Morphée ont permis de répondre avec efficacité, notamment au cours de l’engagement des forces française en Afghanistan :

  1. Une évacuation rapide vers un hôpital doté des infrastructures nécessaires au traitement de traumatismes et de blessures graves ;
  2. Une assistance médicale adaptée à la traumatologie rencontrée, au cas par cas pour assurer le transport des blessés dans les meilleures conditions.

Des avions dotés d’équipements modulaires de type Morphée (MOdules de Réanimation pour Patient à Haute Élongation d’Évacuation) donnent au personnel du service de santé des armées la possibilité d’organiser un transport médical pour les soldats blessés au combat, sur de très grandes distances. Pour les évacuations aériennes, c’est un peu le même principe qu’à celui des ambulances qu’on peut voir sur la route qui a été appliqué à l’évacuation sanitaire, sauf que les appareils militaires ne vont pas être en permanence équipés de tout le matériel qu’on pourrait éventuellement utiliser :

« La robustesse du concept, c’est de ne pas avoir d’avions en permanence équipés. C’est en fonction du besoin, de prendre n’importe quel avion et d’y monter la version adéquate. Donc ça permet d’avoir de la souplesse d’emploi pour la flotte et une véritable réactivité en cas de besoin ».

Depuis 2006, l’armée de l’Air met à disposition ses gros-porteurs de type C-135, qui vont être gréés au dernier moment avec l’équipement adéquat, selon le type de blessure qu’a reçue le soldat à rapatrier en France vers un hôpital militaire dotés de tout le plateau technique nécessaire aux soins et aux traitements. Sur chaque appareil, il y a la place pour 12 modules d’un type spécial selon le besoin rencontré avec un niveau de soins comparable à celui d’un service hospitalier de soins intensifs. Pour l’équipe médicale, un espace de travail ergonomique permet des soins de réanimation lourde.

C’est en Afghanistan que cette capacité d’évacuation médicale collective a pu être organisée à plusieurs reprises sous court préavis en s’adaptant à un besoin spécifique à chaque fois.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Un commentaire pour “ Aux soldats blessés en Opex, on envoie l’ambulance aérienne ”.

  1. […] la montre que sont confrontés les personnels de santé des armées ! Avec une mission vitale : évacuer et transporter le blessé vivant pour qu’il puisse se voir administrer des soins adéquats au poste de secours le plus […]

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>