Le Hawkeye, l’œil du rapace de la Marine

hawkeye-embarque

Premier en l’air, dernier sur le pont. Tel est le lot du E-2C Hawkeye, qui sert d’avion radar, et de tour de contrôle aux avions de la chasse embarquée de la Marine nationale…

Les capacités d’un porte-avions étant réduites en termes de poids, de place et de piste d’envol, les aviateurs embarqués n’en disposent pas moins d’une connaissance de leur terrain de chasse en pleine mer comparable à celle de leurs camarades de l’armée de l’Air grâce au plus petit AWACS jamais conçu par les ingénieurs en aéronautique. C’est d’autant plus important quand on est en pleine mer, et qu’on effectue des manœuvres aéronavales comme on peut le voir sur cette vidéo de 2002, avec les marines anglaise et italienne… Le Northrop-Grumman E-2C Hawkeye, avec son électronique embarquée et son énorme radome situé au-dessus du fuselage, offre un soutien en termes de contrôle aérien avancé aux pilotes de l’aéronavale.

Les caractéristiques du Grumman E-2C Hawkeye permettent à cet aéronef d’être embarqué et catapulté sur les porte-avions de la taille du Charles-de-Gaulle. Une voilure repliable, et un champ d’action qui couvre un territoire grand comme la France l’autorisent à offrir à une force aéronavale :

  • De bonnes capacités de détection, d’identification lointaine, de contrôle et de guidage des avions d’interception ;
  • Un soutien des missions aériennes d’interception et d’assaut contre des objectifs navals et terrestres, et de transmission de la situation tactique ;
  • Le relais d’informations et de données au sein du groupe aéronaval ;
  • Une participation aux opérations de Search & Rescue de combat, ou encore de lutte contre le narcotrafic.

C’est pourquoi le Hawkeye est le premier avion en l’air, et le dernier rentré. Avec une autonomie maximum de 6 heures, le Grumman E-2C Hawkeye est en mesure de guider la chasse embarquée tout le temps d’une mission, mais il ne peut en revanche pas être ravitaillé en vol. Son autre défaut, le bruit de ses turbopropulseurs, est compensé par une altitude de 37.000 pieds. Il faut quand même bien ça pour dominer le terrain de chasse de l’aéronavale !

Le Northrop-Grumman E-2C Hawkeye est devenu un élément indispensable de toute force aéronavale en opérations, aussi ses 5 hommes d’équipage (2 pilotes et 3 opérateurs radar) n’ont pas le temps de rêver pendant leur vol…

Les recherches qui ont abouti : e2c hawkeye charles de gaulle, hawkeye avion radar, hawkeye marine nationale.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>