Une vidéo d’un tir de combat avec une torpille

combat-torpille

4 ans ont été nécessaires pour effectuer ce tir de torpille anti-sous-marine, de type MU90, mais sur une cible spécialement conçue comme on pourra le voir sur cette vidéo…

On a de la peine à imaginer tout le travail accompli juste pour détruire un objet simulant un navire de guerre ! Il n’en a pourtant pas fallu moins de 4 ans pour dessiner, concevoir une cible immergée destinée à être mise en pièces en quelques secondes par la nouvelle torpille MU90/IMPACT, qui a pour caractéristique de réussir à couler aussi bien de petits sous-marins capables de se poser sur le fond pour rester furtifs, que des submersibles à propulsion nucléaire qui se déplacent rapidement en eaux profondes.

Ce sont les différentes étapes du tir de combat qui met fin au processus de validation de la torpille MU90 que nous allons pouvoir observer en vidéo, avec la mise à l’eau et le remorquage de la cible sur zone, le décollage de l’avion Atlantique 2 de patrouille maritime, jusqu’au largage du vecteur à proximité de la cible immergée et l’explosion de celle-ci. C’est un tir dont tous les marins attendent le succès, car il va permettre à la Marine d’avoir des moyens de lutte anti-sous-marine à la hauteur des menaces actuelles :

« Ce tir est particulièrement complexe dans sa réalisation, puisqu’il met en œuvre beaucoup d’entités : il va être réalisé par un Atlantique 2 piloté par un équipage opérationnel dans les conditions les plus proches de la réalité puisque nous allons faire exploser la torpille sur une cible simulant un petit sous-marin ».

Les caractéristiques techniques de la torpille :

  • Une vitesse variable de 29 à 50 nœuds ;
  • Une très grande autonomie ;
  • Une vitesse d’engagement > 15.000 m ;
  • Une profondeur minimum de lancement < 25 m ;
  • L’immersion maximum opérationnelle > 1000 m ;
  • Des Capacités de navigation jusqu’à 3 m ;
  • Haute discrétion, minimise la distance d’alerte de la cible ;
  • Les recherche et repérage simultanés jusqu’à 10 cibles ;
  • Sa totale interopérabilité avec les standards OTAN :

« Particulièrement complexe à mettre en œuvre, ce tir de combat implique des bâtiments sur zone, l’aviso Commandant Bouan qui sera ETC, ainsi que l’Ailette et le Bélier qui mettent en œuvre la cible ».

Les recherches qui ont abouti : autonomie de la torpille MU90, sous-marin torpille.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>