L’infiltration sous voile, l’atout de chute pour les commandos

parachutiste-infiltration

La technique de l’infiltration sous voile, c’est un mode opératoire que les commandos parachutistes pratiquent, pour s’introduire discrètement dans les positions ennemies en utilisant la voie des airs…

La spécificité des sapeurs parachutistes du 17ème RGP est d’être envoyés très en avant du front pour réaliser des missions d’assaut de déminage, de franchissement, ou même de reconnaissance dans la profondeur. Ceci leur vaut d’être à même de s’infiltrer derrière les lignes ou les positions tenues par l’adversaire, et c’est grâce à l’utilisation de la 3ème dimension que les soldats du 17ème régiment de génie parachutiste sont passés maîtres dans l’infiltration sous voile, un mode d’action opérationnel qui leur permet de se projeter tout près de l’objectif et d’y mener à bien leur mission :

« L’infiltration sous voile, c’est un moyen de mise en place du commando, déclare un chef d’équipe commando du 17ème RGP. Ça consiste à sauter de nuit à haute altitude (on s’approche des 3.600 mètres), et de dériver sous voile sur une distance de 10 à 15 km selon la force du vent ».

La technique de l’infiltration sous voile demande une grande précision, et réclame un entraînement constant tel qu’on peut l’observer sur les images vidéo qui nous sont données à voir. L’objectif des chuteurs opérationnels, c’est d’atterrir à une dizaine de kilomètres à l’aplomb du saut, après s’être servis des vents et des courants ascendants pour atteindre discrètement un point d’impact déterminé à l’avance. Les conditions de vol sont terribles :

  • Une température de 20 degrés au-dessous de zéro ;
  • Absence totale de visibilité lors des sauts de nuit ;
  • Des charges individuelles supérieures à 60 kilos ;
  • Orientation précise avec n’importe quelle météo…

Mais ces sapeurs du groupement des commandos parachutistes sont aussi capable d’emmener en infiltration sous voile des personnels extérieurs sur zone, comme des spécialistes du déminage, des médecins ou des maîtres-chiens avec leur animal grâce au pilote tandem du commando et effectuer des missions aussi diversifiées que dangereuses :

L’infiltration sous voile se pratique généralement avec un largage à 3.600 mètres de hauteur, mais cette technique est également opérationnelle sous oxygène jusqu’à une altitude de 7.300 mètres…

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Un commentaire pour “ L’infiltration sous voile, l’atout de chute pour les commandos ”.

  1. […] ont des inconvénients inhérents. On a vu comment les commandos se préparaient à l’infiltration sous voile en vidéo, il en est de même s’infiltrer par la voie sous marine ! La première difficulté consiste pour […]

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>