Une mise en condition des élèves sous-officiers…

condition-officiers

Juste avant de rejoindre leur unité pour commander un groupe, des élèves sous-officiers de l’école de Saint-Maixent subissent un aguerrissement en vue d’évaluer leurs aptitudes au commandement.

C’est l’occasion de faire un tour d’horizon des épreuves qui attendent ces 154 prétendants au grade de sergent de l’armée de Terre : marche de nuit, piste d’audace, plastiquage, des activités plus stressantes les unes que les autres sont proposées aux futurs sous-officiers afin de mettre en condition leurs capacités et leurs aptitudes au commandement. Les hommes doivent arriver à gérer leur fatigue afin de parvenir en fin de parcours d’épreuves. « La nuit dernière, on l’a passée à porter 2 sacs, explique l’un d’eux, parce qu’il était hors de question de laisser des collègues derrière »

Des ateliers leur demandent de restituer des connaissances accumulées au cours des 2 premiers mois de formation. Ainsi, les exercices intellectuels alternent avec les épreuves physiques, de façon à tester la capacité de ces hommes à conserver un esprit clair et lucide en dépit de la fatigue. C’est à ce rythme que peuvent être reconstituées des conditions de terrain, et voir dans quelle mesure les futurs sergents de l’armée de Terre peuvent aspirer à mener à bien les missions opérationnelles qui leur seront confiées. C’est pendant 3 jours et 3 nuits consécutives que les nerfs des élèves seront mis à rude épreuve, et seulement à l’issue de ce raid d’aguerrissement que les élèves sous-officiers issus de l’école de Saint-Maixent pourront prétendre à porter leurs galons de sergent.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>