Un laboratoire d’analyses, pour les bombes artisanales

explosif-improvise

L’armée de Terre va déployer son tout nouveau laboratoire d’exploitation des explosifs improvisés sur les théâtres d’opérations, où ses soldats sont engagés. Quels sont ses missions et ses moyens ? Réponse en vidéo !

L’expérience acquise sur le théâtre afghan sur les bombes artisanales, et en particulier par le laboratoire européen contre-IED commandé par la France, a conduit l’armée de Terre à monter une structure du même type destiné au soutien de ses forces engagées à l’étranger. Comme vous pouvez l’observer sur la vidéo, ces experts du CIEL appartiennent en réalité à plusieurs corps d’armée différents, et ont été recrutés sur la base de connaissances dans les disciplines suivantes :

  1. La chimie ;
  2. L’électronique ;
  3. Le déminage ;
  4. La police technique et scientifique, etc.

Les soldats du laboratoire d’exploitation des explosifs improvisés pourront se déployer en une heure seulement sur un théâtre d’opération extérieure, afin d’offrir un surcroît de sécurité aux combattants opérant sur le terrain… La menace des IED est prise très au sérieux par l’armée de Terre, qui a pris la mesure de la nécessité de développer un haut niveau de compétences en ce qui concerne les bombes artisanales :

« C’est un peu comme dans les Experts à Miami : on va faire des analyses techniques sur les engins explosifs improvisés qui ont été récupérés sur place par les équipes de terrain ».

Mais ce laboratoire d’exploitation des explosifs improvisés ne serait rien sans le concours d’un logiciel (Cithare) qui contient en base de données la bagatelle de 60.000 événements, c’est-à-dire les engins ayant déjà explosé un peu partout dans le monde, et réalisés dans des conditions artisanales :

« Une des fonctions qui interpelle beaucoup de monde (y compris les Américains), c’est la capacité du logiciel à prédire des événements qui pourront se réaliser dans le futur ».

Grâce au soutien de ces connaissances, mais aussi des soldats des équipes « Weapons Intelligence Team » (WIT) pour déminer et collecter les données, le laboratoire d’exploitation des explosifs improvisés va pouvoir augmenter le niveau de protection des forces en termes de déclenchement d’explosifs à distance et d’identification des terroristes et de leurs moyens explosifs.

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>