Pour les transmissions radio, une formation en montagne

formation-transmissions

Les reliefs montagneux posant certaines difficultés à la transmission des ondes radio, la 27ème compagnie de commandement et de transmissions assure une formation aux autres unités d’infanterie de montagne.

Les opérations de guerre en montagne posent beaucoup de difficultés aux armées en mouvement. D’abord le relief limite la progression d’unités qui en éprouvent en plus d’autres dans les transmissions, pouvant même être un handicap majeur pour la réussite des opérations. Les transmetteurs se présentent ainsi comme une pièce maîtresse dans le dispositif militaire et doivent dispenser leurs compétences aux soldats d’autres régiments dans la mesure où ils ne seraient de toute manière pas assez nombreux pour le maintien de tous les relais. Du côté de l’adversaire comme on a pu le voir en Afghanistan ou au Mali, la montagne se révèle être un refuge pour des unités en pleine débandade. Les compétences en matière de transmission radio sont donc essentielles au mouvement des armées en campagne :

« Le lien de commandement normal est un lien radio, fait valoir le chef de corps de la 27ème CCTM. Dans un milieu très compartimenté comme celui de la montagne, il convient de pouvoir sauter les sommets, franchir les lignes de crête pour coordonner les unités qui manœuvrent dans les vallées adjacentes ».

C’est pourquoi les militaires de la 27ème compagnie de commandement et de transmissions dispensent une formation à leurs camarades d’autres unités de la 27ème brigade d’infanterie de montagne. D’autant plus qu’ils sont susceptibles d’êtres déployés en engagement d’urgence et surtout en terrain hostile montagneux. Les stagiaires vont alors devoir s’appliquer à maintenir en fonction les relais radio tout en demeurant à proximité des installations qu’ils ont auparavant mises en place dans la montagne. Aux joies simples du camping vont s’ajouter l’impérieuse mission consistant à conserver le lien en radio avec la base quelles que soient les conditions de température au sommet :

« La difficulté principale, c’est d’être en milieu montagneux, isolé. Donc il faut réussir à maintenir les relais en place malgré le froid et le givre »…

« Le but de ce stage, c’est vraiment le fait de stationner en montagne pour de longues durées, c’est quelque chose qu’on ne fait pas dans le bataillon, c’est réellement une nouveauté ».

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>