L’opération Serval, un an déjà…

aviateurs-commandos

Les aviateurs et les commandos de l’armée de l’Air se souviennent de cet instant où ils ont reçu l’ordre de porter la guerre sur le sol malien.

Mais on les retrouve aussi au quotidien dans leurs dernières patrouilles au Mali où la surveillance ne se relâche pas, en dépit de leur désengagement, qui demeure néanmoins progressif, du Mali. Aujourd’hui, 2.500 hommes du contingent français sont encore engagés dans l’opération Serval, mais les effectifs fondent comme neige au soleil. L’armée de l’Air, au début de l’année 2013, a été sollicitée pour assurer des missions de frappe aérienne et de projections de troupes, de renseignement et de conduite des opérations.

La menace terroriste demeurant très présente, les missions se poursuivent, tant à l’air qu’au sol. On retrouve donc les soldats du commando de l’Air CPA 20, qui patrouillent autour de l’aéroport de Bamako et fouillent des véhicules sur la route, avec la gendarmerie malienne. 18.500 tonnes de matériels y ont été débarqué pour assurer la mise en œuvre de l’opération Serval, sur près de 500 rotations. Celles-ci se poursuivent entre Bamako, Gao, Tessali et Kidal. L’armée de l’Air a ainsi prouvé qu’elle pouvait se déployer en urgence, en assurant des missions qui figurent encore parmi les plus longues de son histoire…

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>