Des difficultés pour le défilé du 14 juillet, mais en l’air !

difficultes-juillet

Le défilé militaire du 14 juillet se révèle comme un exercice encore plus difficile pour les aviateurs de l’armée de l’Air, qui vont devoir respecter un timing contraignant pour rester en phase avec celui des troupes à pied.

C’est sur la base aérienne de Châteaudun que se sont entraînés les pilotes d’hélicoptère de l’escadron 3/67 Parisis de Villacoublay ! Mais lorsqu’on est basé si près de Paris, on est prêt à tous les sacrifices pour voler sur les Champs-Élysées, même si le spectacle de ce défilé marquant le centenaire de la première conflagration mondiale ne sera pas pour leurs yeux. Car un aéronef qui vole à 225 km/h comme l’hélicoptère Fennec dont on observe les évolutions en vidéo, en prévision du défilé des troupes à pied se révèle nettement plus véloce que des fantassins, qui règlent leur cadence sur 120 pas/minute. Mais tous les appareils qui seront présents le 14 juillet sur les Champs-Élysées ne volent pas non plus à la même vitesse !

« Nous allons défiler en respectant un timing à 3 secondes près, explique le copilote d’un hélicoptère de l’armée de l’Air, pour que tous les aéronefs puissent défiler dans le bon ordre avec des espacements à la fois un espacement harmonieux et respectant une certaine sécurité ».

Mais surmonter l’obstacle de la troisième dimension, dans le cadre de cet événement national n’est pas considéré comme une corvée par ces soldats dont personne ne verra le visage, puisque tous les aviateurs participant au défilé aérien du 14 juillet vont survoler celui des troupes à pied dans leurs avions et dans leurs hélicoptères. 89 appareils seulement, soit 53 avions et 36 hélicoptères vont survoler les Champs-Élysées le 14 juillet 2014. Pas de rancœur ? Pas d’amertume ? Pas la moindre, non ! Car les quelque 5.000 hommes et femmes, tous soldats de métier, qui participent à l’événement sont persuadés d’avoir obtenu un privilège par rapport à leurs frères d’armes qui vont célébrer la fête nationale dans les provinces françaises, là où ces militaires sont cantonnés :

« C’est une chance pour nous de pérenniser cette tradition, poursuit ce jeune capitaine de l’armée de l’Air, en tâchant de faire un spectacle qui soit le plus beau possible pour l’ensemble de Français ».

Commentez cet article, ou faites un rétrolien depuis votre propre blog.

Cette vidéo vous a plu ? Dites-le en commentaire :

XHTML : Vous pouvez enrichir votre commentaire avec les balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>